Frullania bolanderi

Biologie
  • Hépatique feuillée
  • Famille : Frullaniaceae
  • Sexualité : dioïque
  • Habitat : écorce de certaines espèces d'abres

Autres noms Français :
  • Frullanie chenille
Latin :
  • -
Le genre Frullania compte sept espèces au Québec. Ces plantes minuscules vivent pour la plupart sur l'écorce des arbres, parfois sur des rochers.

Le Frullania bolanderi photographié ici vit sur l'écore d'un Bouleau jaune (Betula alleghaniensis). On le trouve aussi sur l'Érable à sucre (Acer saccharum).

La plante croît à partir d'un point central et ses ramifications bien aplaties sur l'écorce poussent vers l'extérieur, décrivant ainsi un forme plutôt circulaire.
Cap Tourmente, 10 mars 2013

 
Frullania bolanderi Gros plan sur la face dorsale des feuilles. Sur la face ventrale, chacune des feuilles est munie d'un petit lobe replié qui forme une petite pochette. Cette structure permet à la plante une meilleure absorbtion de l'eau.

D'ailleurs ces plantes, puisqu'elles vivent à la verticale sur les troncs ou les branches d'arbres, vivent de nombreuses périodes de sécheresse. Elles ont cette capacité de pouvoir survivre longtemps sans apport d'eau. Dès que la pluie tombe, la plante recommence à faire de la photosynthèse en l'espace de quelques minutes.
Cap Tourmente, 10 mars 2013

 
Frullania bolanderi L'identification des espèces de Frullania nécessite le microscope. Le Frullania bolanderi est quant à lui reconnaissable à l'oeil nu, car il produit des petits rameaux propagules qui ressemblent à des petites chenilles dressées lorsqu'on regarde le tronc d'arbre de profil.
Cap Tourmente, 10 mars 2013

 

  Retour à la page précédente  


   © Répertoire Québec Nature, 2013      |     plan du site      |     page d'accueil      |     contact Hébergement  web au Québec chez Astral Internet