Buxbaumia piperi

Biologie
  • Famille : Buxbaumiaceae
  • Sexualité : dioïque
  • Mousse acrocarpe
  • Habitat : litière mince

Autres noms Français :
  • Gnome mat
Latin :
  • -
Buxbaumia piperi Le genre Buxbaumia compte douze espèces à travers le monde, parmi celles-ci, seulement quatre espèces se trouveraient en Amérique du nord, toutes présentes au Canada. Le Buxbaumia piperi est une espèce endémique de l'ouest de l'Amérique du nord. Sa présence dans l'est a été découverte en 2012 et confirmée en 2014.

Note : Une seule colonie étant connue au Québec, toute observation de ce qui vous semble être un Buxbaumia piperi sur le territoire québécois peut être transmise à l'auteur à cette adresse courriel : info@repertoirequebecnature.com.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 7 octobre 2012

 
Buxbaumia piperi Une des particularités des Buxbaumia est de présenter un angle entre la capsule et la soie du sporophyte. Le gamétophyte quant à lui est si petit qu'il est pratiquement impossible à déceler sur le terrain. Chez les individus qui produisent une capsule, il disparaît.

Le Buxbaumia piperi est soumis à du broutage, soit par des limaces ou de petits rongeurs qui dévorent la capsule laissant en place la soie étêtée.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 7 octobre 2012

 
Buxbaumia piperi Le Buxbaumia piperi pousse au sol parmi d'autres bryophytes. Dans l'ouest, il pousse principalement en milieu maritime sur la côte du Pacifique ou en altitude dans les montagnes Rocheuses.

La seule colonie recensée au Québec est à un peu plus de 60 mètres de la ligne de vives eaux de l'estuaire maritime du Saint-Laurent.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 4 août 2014

 
Buxbaumia piperi La capsule du Buxbaumia piperi présente un profil asymétrique. Une arête sépare la capsule en deux faces distinctes. L'arête se courbe vers le haut juste avant le péristome (l'ouverture) qui se trouve alors rattaché à la face inférieure. Cette courbe de l'arête donne un peu l'aspect d'une banane à la capsule. La surface de la capsule est plutôt mate à tous les stades de croissance. La capsule mature prend une couleur uniforme qui s'approche du jaune paille.
Spécimen récolté à Baie-Comeau le 3 juillet 2014

 
Buxbaumia piperi La capsule de Buxbaumia piperi est ovoïde, allongée, au moins deux fois plus longue que large (ratio moyen longueur largeur : 2.3 à 1).
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 25 juin 2014

 
Buxbaumia piperi Le cycle de vie du sporophyte de Buxbamia piperi débute en automne alors qu'une nouvelle génération prend forme. Les sporophytes ayant traversé l'hiver avec succès prendront graduellement leur couleur jaune paille l'été suivant.

Plusieurs stades de croissance sont observables sur le terrain. Sur cette photo, deux jeunes sporophytes au stade où la calyptre tombe.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 11 octobre 2014

 
Buxbaumia piperi Deux jeunes sporophytes ayant déjà perdu la calyptre.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 11 octobre 2014

 
Buxbaumia piperi La capsule prend peu à peu une forme asymétrique.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 11 octobre 2014

 
Buxbaumia piperi Détail de la soie papilleuse. Elle mesure en général environ six millimètres de longueur, mais peut atteindre jusqu'à douze millimètres.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 11 octobre 2014

 
Buxbaumia piperi Sporophytes photographiés en été, peu avant la chute de l'opercule.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 3 juillet 2014

 
Buxbaumia piperi Début du détachement de l'opercule.

Sur ce spécimen d'étude, l'opercule a commencé à se détacher le 11 juillet.
Spécimen récolté à Baie-Comeau le 3 juillet 2014

 
Buxbaumia piperi Une partie de la columelle reste attachée au centre de l'opercule lors de sa chute.
Spécimen récolté à Baie-Comeau le 3 juillet 2014

 
Comparatif entre Buxbaumia aphylla (haut) et Buxbaumia piperi (bas). Le Buxbaumia piperi peut être facilement confondu avec le Buxbaumia aphylla. Il s'avère hasardeux de tenter une identification formelle avec des capsules immatures, cependant les capsules matures présentent des caractères distinctifs.

L'image ci-contre montre un spécimen mature de Buxbaumia aphylla en haut et un spécimen mature de Buxbaumia piperi en bas. Les deux spécimens sont mouillés.

D'abord la couleur : brun doré lustré avec l'arête rougeâtre chez Buxbaumia aphylla; jaune paille mat chez Buxbaumia piperi. L'ouverture de la capsule est différente chez les deux espèces. L'ouverture est formée de dents, ce qu'on appelle le péristome, lui même constitué de deux parties : les dents intérieures forment l'endostome; les dents extérieures forment l'exostome. Chez Buxbaumia piperi, le péristome a une coloration pratiquement identique au reste de la capsule, l'exostome est épais et conique, ses dents sont très mal définies. Tout autour de l'ouverture du Buxbaumia piperi, des lambeaux d'épiderme sont facilement visibles surtout lorsque la capsule est mouillée alors qu'ils s'enroulent vers l'extérieur et aident à l'ouverture du péristome. Chez les Buxbaumia, la libération des spores se fait par temps humide.

Autres différences non visibles sur cette image : l'ouverture est rattachée à la face supérieure de la capsule chez Buxbaumia aphylla alors qu'elle est rattachée à la face inférieure chez Buxbaumia piperi; le ratio de proportion longueur - largeur est d'environ 1.8 à 1 chez Buxbaumia aphylla alors qu'il est d'environ 2.3 à 1 chez Buxbaumia piperi.
 

 

  Retour à la page précédente  


   © Répertoire Québec Nature, 2013      |     plan du site      |     page d'accueil      |     contact Hébergement  web au Québec chez Astral Internet