Tetraphis geniculata

Biologie
  • Famille : Tetraphidaceae
  • Sexualité : monoïque
  • Mousse acrocarpe
  • Habitat : souches en état de décomposition avancée, dans des sapinières humides

Autres noms Français :
  • quadrident genouillé
Latin :
  • -
Tetraphis geniculata Le Tetraphis geniculata est une mousse délicate qui s'installe sur des souches en état de décomposition avancé, assez avancé pour que l'on puisse les défaire à la main. Cette mousse a une nette préférence pour les forêts humides, plus particulièrement les sapinières à bouleau blanc ou les peuplements pures de Sapin baumier.

Surtout présent sur la rive nord du Saint-Laurent, entre Baie-des-Roches dans Charlevox et Aguanish en Basse-Côte-Nord, on le trouve aussi en Gaspésie et dans la Réserve faunique des Laurentides, lieu du plus haut niveau de précipitations annuelles de la province de Québec.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 4 août 2014

 
Tetraphis geniculata Le sporophyte possède une capsule étroite et cylindrique, parfois légèrement courbée, d'un vert sombre lorsque jeune, devenant brun doré à maturité. À l'ouverture de la capsule, le péristome est constitué d'une seule rangée de dents, longues et triangulaires, au nombre de quatre. La calyptre est bicolore : l'apex jaune orangé est bordé d'une frange blanchâtre.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 28 juin 2016

 
Tetraphis geniculata La particularité du Tetraphis geniculata, c'est la soie du sporophyte qui présente un coude distinct un peu en-dessous de la mi-longueur. Ce caractère permet de le distinguer à coup sûr de l'autre espèce du même genre.

Le fait que les jeunes sporophytes soient généralement tous inclinés vers le sol facilite l'identification du Tetraphis geniculata sur le terrain, en autant que l'observateur se penche pour avoir une vue de profil. Vus d'en haut, les sporophytes semblent bien droits et sont faciles à confondre avec ceux de l'autre espèce du même genre.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 27 juin 2016

 
Tetraphis geniculata La reproduction asexuée est présente chez le Tetraphis geniculata qui produit des propagules dans de petites coupes situées à l'extrémité de certaines tiges. On nomme ces coupes les corbeilles à propagules. Dans ces coupes les propagules sont éjectées lorsque les gouttes de pluie tombent directement dans la coupe. Cette forme de reproduction produira donc des clônes de l'individu.

Les deux espèces du genre Tetraphis sont les seules mousses à produire des corbeilles à propagules.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 4 août 2014

 
Les souches pourries dans des sapinières humides sont le principal habitat du Tetraphis geniculata.
Île Quarry, Minganie, 16 juillet 2015

 

  Retour à la page précédente  


   © Répertoire Québec Nature, 2013 - 2018      |     plan du site      |     page d'accueil      |     contact Hébergement  web au Québec chez Astral Internet