Nectrie coccinée
(Nectria coccinea)
Hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia) Minuscule champignon causant la maladie corticale du hêtre.

À la fin du 19e siècle, de jeunes hêtres importés d'Europe ont été plantés à Halifax en Nouvelle-Écosse. Avec ces jeunes arbres sont arrivées quelques Cochenilles du hêtre (Cryptococcus fagisuga), un minuscule insecte - à peine un millimètre - qui s'est ensuite répandu sur le Hêtre à grandes feuilles et qui se propage sur le continent nord-américain depuis. La province de Québec n'est pas épargnée.

Cette cochenille est à l'origine de la maladie corticale du hêtre. Cette maladie se déroule en deux temps. D'abord la Cochenille du hêtre perce l'écore de l'arbre hôte pour y insérer son stylet (un genre de paille) pour se nourrir de la sève. La cochenille sécrète une substance qui empêche l'écorce de cicatriser. À ce stade, on observera sur l'écorce des arbres infectés, une matière blanche et cireuse. Ce sont les insectes qui sécrètent cette cire blanche pour envelopper leur corps. Dans un deuxième temps, les spores d'un champignon indigène - le Nectria coccinea (aussi appelé Neonectria faginata ou encore Nectria coccinea var. faginata) - germent dans les trous percés par les cochenilles puisque ceux-ci ne cicatrisent pas. Bientôt, l'arbre sera recouvert de minuscules petites boules rougeâtres, regroupées en petites masses tout au long du tronc. À partir du moment où les champignons s'installent, l'arbre atteint dépérit graduellement.
Charlesbourg, Québec, 29 mars 2013

 
Nectrie coccinée (Nectria coccinea) Nectria coccinea forme souvent des zones circulaires sur l'écorce du Hêtre à grandes feuilles.
Charlesbourg, Québec, 29 mars 2013

 
Le champignon se présente sous la forme de petites sphères de moins de un millimètre formant des groupes serrés.
Charlesbourg, Québec, 29 mars 2013

 

  Retour à la page précédente  


   © Répertoire Québec Nature, 2013      |     plan du site      |     page d'accueil      |     contact Hébergement  web au Québec chez Astral Internet