Répertoire Québec Nature

Définition de plante vasculaire
Les plantes vasculaires, comme leur nom l'indique, sont pourvues de vaisseaux par lesquels circule l'eau puisée par les racines. Cette circulation de l'eau, combinée à la structure de la paroi cellulaire, permettent aux plantes vasculaires d'atteindre de grandes dimensions.

La majorité des plantes vasculaires sont autotrophes, c'est-à-dire qu'elles produisent elles-mêmes la matière organique dont elles ont besoin pour se nourrir. Ceci grâce à la photosynthèse, ce processus qui consiste à produire des glucides à partir de l'eau qu'elles puisent par les racines ainsi que du gaz carbonique de l'air qu'elles absorbent, en se servant de l'énergie lumineuse du soleil.

Certaines plantes cependant n'ont pas de chlorophylle, essentielle à la photosynthèse, et doivent donc se nourrir autrement. Pour ce faire elles s'associent, au niveau de leurs racines, à des champignons mycorhiziens.

On trouve deux grandes divisions chez les plantes vasculaires :

Les ptéridophytes,
c'est-à-dire les plantes qui produisent des spores pour se reproduire. Cette division comprends les fougères, les lycopodes, les prêles, les sélaginelles et les isoètes.

Les spermatophytes,
c'est-à-dire les plantes qui produisent des graines pour se reproduire.


Chez les spermatophytes, il y a deux sous-divisions :

Les gymnospermes,
qu'on appelle communément les conifères,

Les angiospermes,
qui sont les plantes à fleurs, incluant les arbres qu'on appelle communément les feuillus.

Il existe plus de 3000 plantes vasculaires au Québec dont près de 900 espèces introduites.
 

Répertoire Québec Nature
   Page d'accueil
   Bloc-notes
Plantes vasculaires
Bryophytes
Algues
Champignons
Lichens
Lieux d'observation intéressants
Jeux
Votre hôte