Sapin baumier
(Abies balsamea)
Biologie
  • Famille : Pinaceae
  • Origine : indigène
  • Feuilles : aiguilles de 15 à 25 mm de longueur, plates
  • Floraison : printanière
  • Cônes femelles : dressés, allongés, résineux, de 4 à 10 cm de longueur
  • Habitat : très varié
Autres noms Français :
  • -
Latin :
  • -
Sapin baumier (Abies balsamea) Arbre très répandu et abondant au Québec.

Le Sapin baumier présente d'importantes variations morphologiques selon son âge et son milieu de croissance. Ainsi, les jeunes spécimens poussant à l'ombre ont un rameau aplati. Les feuilles en forme d'aiguilles sont attachées tout autour de la tige, mais elles sont orientées de part et d'autre de cette tige. Les spécimens poussant en pleine lumière ont plutôt un rameau qui semble plus arrondi à cause des feuilles qui pointent vers le haut.

Les épinettes quant à elles ont des aiguilles qui sont orientées de façon à créer un rameau bien arrondi. Autre différence au niveau des aiguilles : elles sont plates chez le sapin; elles sont presque carrées chez les épinettes.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 2 avril 2010

 
Sapin baumier (Abies balsamea) Rameau de Sapin baumier avec les nouvelles pousses de l'année.

Chez les jeunes conifères, une seule autre espèce a un port qui ressemble au Sapin beaumier : la Pruche du Canada (Tsuga canadensis), mais les aiguilles et l'écorce sont différentes.
Cap Tourmente, 4 juin 2011

 
Cime d'un arbre poussant en plein soleil, ses aiguilles sont donc orientées vers le haut donnant un aspect plus fourni aux rameaux.
Ragueneau, 30 juillet 2011

 
Les cônes femelles de Sapin baumier sont dressés et il y a souvent des coulées de résine sur les cônes. Avant de sécher et de perdre leurs écailles et leurs graines, ils sont d'un beau mauve foncé.

Dans les régions côtières de l'est de la province, il existerait une variété dont les cônes femelles sont pourvus de bractées dépassant largement les écailles : Sapin phanérolépide (Abies balsamea var. phanerolepis).
Ragueneau, 30 juillet 2011

 
Sapin baumier (Abies balsamea) Les cônes femelles de Sapin baumier ont la particularité de demeurer sur l'arbre. Ils ne tombent pas, ce sont plutôt les écailles et les graines qui tombent, laissant l'axe central des cônes à nu. Ils resteront ainsi pendant plusieurs années sur l'arbre.

Certains oiseaux contribuent à la chute et à la dispersion des graines lorsqu'il décortiquent les cônes pour se nourrir.
Jardin des glaciers, Baie-Comeau, 11 juin 2011

 
Sapin baumier (Abies balsamea) On trouve rarement des cônes au sol, à moins qu'un écureuil en fasse tomber volontairement pour s'en nourrir ensuite. On trouve plus souvent un amoncellement d'écailles mauve sur une vieux tronc ou sur une roche, là où l'écureuil à pris son repas.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 15 juillet 2011

 
Sapin baumier (Abies balsamea) Écorce grise plutôt lisse avec quelques petits renflements contenant une résine : la gomme de sapin.
Boisé de la Pointe Saint-Gilles, Baie-Comeau, 22 mai 2010

 
Le Sapin baumier peut être confondu avec l'If du Canada, mais un examen minutieux des aiguilles révèle l'identité de l'un et de l'autre. Sur cette photo sont présentées trois aiguilles aplaties. De gauche à droite : la Pruche du Canada, l'If du Canada et le Sapin baumier.

Notez l'extrémité de l'aiguille de l'If du Canada (au centre) qui se termine toujours en pointe. Tandis que celle du Sapin beaumier (à droite) se termine souvent par une échancrure plus ou moins profonde. La Pruche du Canada (à gauche) possède quant à elle des aiguilles dont le bout arrondi comporte de fines dents visibles à la loupe.
 

 

  Retour à la page précédente  


   © Répertoire Québec Nature, 2013      |     plan du site      |     page d'accueil      |     contact Hébergement  web au Québec chez Astral Internet