Renouée du Japon
(Fallopia japonica var. japonica)
Biologie
  • Famille : Polygonaceae
  • Origine : introduite
  • Feuilles : alternes
  • Floraison : fin d'été
  • Habitat : milieux ouverts ou semi-ouverts; bords des cours d'eau


Autres noms Français :
  • Renouée japonaise
  • Bambou japonais
  • Bambou mexicain
Latin :
  • -
Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica) Très grande plante facilement reconnaissable à ses tige creuses semblable à du bambou, d'où les noms vernaculaires de Bambou japonais et Bambou mexicain.

Plante extrêmement envahissante, l'une des cent plantes les plus envahissantes de la planète. Ne pas transplanter, éviter tout propagation, éradiquer le plus possible cette plante.
Sainte-Anne-de-Beaupré, 25 août 2013

 
La plante peut atteindre jusqu'à trois mètres de hauteur et les colonies sont si denses et serrées qu'aucune autre espèce de plante n'arrive à pousser là où la Renouée du Japon s'installe.

De plus, son rhizome dégage des substances chimiques qui empêchent les autres plantes de s'installer à proximité.
Domaine de Maizerets, Québec, 31 mai 2010

 
Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica) Jeunes pousses sortant de terre. Les jeunes pousses sont abondantes au printemps, mais on peut en trouver tout au long de l'été et même en automne si on disperse des morceaux de rhizome de la plante.

Cette plante introduite ne se propage pas par graine au Québec. Elle dispose cependant d'un autre moyen de propagation très efficace : son imposant rhizome. En effet, le gros rhizome de la Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica) s'enfonce jusqu'à deux mètres dans le sol et peut s'étendre jusqu'à sept mètres de longueur. On dit qu'il peut être en dormance dans le sol pendant plusieurs années, voire dix ans. Un seul petit morceau de rhizome pesant aussi peu que 0.7 grammes peut engendrer une nouvelle colonie.

Pour une éradication efficace, chaque plant ou morceau de plant arraché doit être incinéré pour éviter toute propagation.

Ne pas composter.
Beaupré, 28 septembre 2013

 
Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica) Gros plan sur une jeune pousse.

Il est important de savoir reconnaître les jeunes pousses dès leur sortie de terre. L'un des moyens d'éradication de la plante est d'arracher ces pousses au fur et à mesure. Ne pas laisser pousser pour ne pas permettre à la plante de faire de la photosynthère et ainsi nourrir le rhizome. Pour être efficace, cette méthode d'éradication doit être faite chaque année et ce pendant environ cinq ans, voire davantage. Par contre, si vous le faites chez vous, mais que votre voisin ne fait rien, il vous sera impossible de vous débarasser de la plante.
Beaupré, 28 septembre 2013

 
Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica) Les grandes feuilles se terminent par une pointe. Les tiges, rougeâtres vers les extrémités, bifurquent vis-à-vis chacune des feuilles pour former un zigzag.
Sainte-Anne-de-Beaupré, 25 août 2013

 
Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica) À la fin de l'été, de minuscules fleurs blanches poussent en grappes à l'aisselle des feuilles.
Sainte-Anne-de-Beaupré, 25 août 2013

 
Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica) La floraison est très abondante.
Sainte-Anne-de-Beaupré, 25 août 2013

 
Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica) Jusqu'à tout récemment, certains centres jardins offraient encore cette plante à leur clientèle, notamment pour former des haies. Si la beauté et la facilité de reproduction de la plante peuvent sembler attrayante pour le jardinier, il faut éviter à tout prix de l'utiliser. Il est trop facile de perdre le contrôle sur sa propagation.

Aucun centre jardin ne devrait vous offrir cette plante.
Sainte-Anne-de-Beaupré, 25 août 2013

 
Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica) Gros plan sur les minuscules fleurs.
Sainte-Anne-de-Beaupré, 25 août 2013

 
À Baie-Comeau, derrière l'aréna, des citoyens sans scrupule se servent du fond du stationnement pour aller jeter leurs déchets en provenance de leur terrain. Ce stationnement, qui est fait de remblayage, s'arrête à quelques mètres à peine de la Réserve naturelle du Boisé de la Pointe Saint-Gilles. Par insouciance, ces citoyens ont propagé cette plante envahissante à quelques pas d'un territoire protégé.

Pour s'en débarasser, il faudrait excaver le plus de terre possible autour des colonies et faire brûler le tout. Ces opérations sont fastidieuses et très onéreuses, peu de gens ont donc les moyens de les mettre en oeuvre.

Pour en savoir plus sur la Renouée du Japon (Fallopia japonica var. japonica). consultez les documents suivants :

Document de la Ville de Québec
Document de la Ville de Lévis
Document préparé par la FIHOQ
Document préparé par Bassin Versant Saint-Maurice
Baie-Comeau, 22 mai 2010

 

  Retour à la page précédente  


   © Répertoire Québec Nature, 2013      |     plan du site      |     page d'accueil      |     contact Hébergement  web au Québec chez Astral Internet